Extrait DNA 16/09/2017: Enquête sur Gutenberg

Posted on Updated on

Bibliothèques idéales - Un docu-fiction de Marc Jampolsky
Enquête sur Gutenberg

Les Bibliothèques idéales ont projeté jeudi soir en avant-première Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie , docu-fiction passionnant sur l’énigmatique Johannes Gensfleich (1400-1468).

La projection a été précédée d’une visite du quartier des Imprimeurs à Strasbourg. Ici, au pied de la statue de Gutenberg par David d’Angers, érigée en 1840. PHOTO DNA - Jean-Christophe DORN
La projection a été précédée d’une visite du quartier des Imprimeurs à Strasbourg. Ici, au pied de la statue de Gutenberg par David d’Angers, érigée en 1840. PHOTO DNA - Jean-Christophe DORN

Strasbourg ou Mayence ? Laquelle des deux cités, au milieu du XVe siècle, fut-elle le berceau de l’invention de la typographie, c’est-à-dire de l’imprimerie à caractères métalliques mobiles ? La polémique a, depuis des siècles, rempli des bibliothèques.

Le docu-fiction Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie , ne s’y attarde pas. Il en rappelle les données principales : aucune feuille imprimée ne nous reste de la période strasbourgeoise de Johannes Gensfleish dit Gutenberg, de 1434 à 1444. À Mayence, plus tard, sortent de son atelier des grammaires latines, un curieux calendrier d’appel à la mobilisation contre l’islam, et surtout la célèbre bible à 42 lignes, imprimée entre 1452 et 1455.

Secret des affaires

Mais les archives du procès qui opposa, à Strasbourg, Gutenberg aux fils de son associé défunt, font apparaître, derrière un certain « secret des affaires », de mots troublants, allusions à une presse, à des « formes », bref les éléments clefs d’un prototype d’atelier d’imprimerie.

On n’en sait guère plus, comme sur toute la vie de Gutenberg, qui demeure une énigme. La force du docu-fiction de Marc Jampolsky est justement d’adopter le rythme et les outils d’une enquête. Elle nous mène de Strasbourg à Mayence, en passant par Francfort, Vienne, Munich, Paris, Rome et Göttingen, alternant scènes tournées (en Alsace), document d’archives, propos d’experts (parmi lesquels l’archiviste Benoît Jordan et l’historien Georges Bischoff). Avec des épisodes qui pourraient chacun donner son titre à un polar : « La mystérieuse lettre de l’évêque Piccolomini », « La faute de frappe de Jean Mentelin » ou encore « Les fonds secrets de Johannes Furst ».

Inventif et opiniâtre

De ce parcours sans longueurs ressort le personnage d’un entrepreneur curieux, inventif, persuasif (il emprunta beaucoup, remboursa peu) et opiniâtre, mais qui ne fut sans doute pas conscient que son invention allait bouleverser le monde. Philippe Ohrel l’incarne avec talent dans la partie jouée, où les Alsaciens reconnaîtront notamment l’écomusée d’Ungersheim et l’abbaye de Murbach.

Le docu-fiction sera diffusé le 14 octobre sur ARTE (20 h 40, version 85 mn), le 11 décembre sur France 3 Grand Est (23 h 15, version 52 mn). Produit par Seppia Film, ARTE France, ZDF, SWR2 et ORT, il a été notamment soutenu par le conseil régional et l’Eurométropole de Strasbourg.


Warning: Division by zero in /homepages/38/d547138553/htdocs/clickandbuilds/EspaceGutenberg/wp-includes/comment-template.php on line 1381